Le Kuklos hellenikos: une expérimentation pédagogique en grec ancien

TítolLe Kuklos hellenikos: une expérimentation pédagogique en grec ancien
Publication TypeArticle de revista
Any de publicació2016
AutorsDelattre, C
RevistaMethodos
Volum3
Paginació27-35
Número ISSN2013-682X
Paraules claugrec ancien, Kuklos Hellenikos, Num 3, pédagogie, pratique orale
URLhttp://ddd.uab.cat/pub/methodos/methodos_a2016n3/methodos_a2016n3p27.pdf
Full Text

Le Kuklos Hellenikos est un groupe créé à Paris il y a plus de dix ans, où l’on parle, à ce que l’on dit, grec ancien. Quelle idée! Mais derrière cette définition simple («parler grec») se cachent des questions méthodologiques redoutables: que signifie «parler» une langue ancienne? Est-ce que l’on peut parler, par exemple, de l’économie et de l’euro, de la météorologie et de la politique, de la télévision et d’Internet? Alors, comment distinguer le grec ancien parlé par les modernes, pas seulement du grec moderne (dimotikí), mais aussi de la langue archaïque (katharévousa) qui était la langue nationale de l’État grec de 1833 à 1976? Et si l’on se rapporte à l’antiquité, de quel grec ancien parle-t-on, de l’attique du V siècle ou de la koiné du II siècle? À quel vocabulaire donne-t-on la priorité, à celui de Xénophon ou celui d’Aristophane? Et peut-on se permettre de parler avec l’accent gaulois ou l’accent ibérique?
La pratique orale d’une langue ancienne nous emmène au-delà de la simple question de la prononciation: le problème n’est pas «parler», mais «communiquer», c’est-à-dire, adopter une attitude active pour maîtriser une langue là où l’enseignement traditionnel encourage une attitude passive . En d’autres termes, le grec ancien, peut-il être une langue, et pas seulement un témoignage linguistique du passé?

Campus d'excel·lència internacional U A B